Etes vous toujours intéressé par la collapsologie et la collaboration ?

Etes vous toujours intéressé par la collapsologie et la collaboration ?

Bonjour à tous. J’ai commencé ce site il y a un an maintenant. Mon objectif était plus ou moins bien défini, mais j’avais surtout envie de partager, de parler de ce sujet, comme n’importe quelle personne qui découvre ce sujet. Je vais reformuler la question de cet article.

Dois-je continuer à écrire, ou dois-je fermer ce site ?

La question n’est pas anodine. Après quelques articles écrits, et de bons retours, principalement sur les réseaux sociaux, avec de belles rencontres faites, j’avais pris la (très bonne) décision de me désinscrire de Facebook. C’est une grosse part des interactions “sociales” qui ont disparues, dont les retours sur ce que j’écrivais. Par conséquent… j’avais un peu l’impression de n’écrire pour personne.

Il faut dire cependant que le sujet de la collapsologie est devenue mainstream. Souvent traité à la légère, avec beaucoup d’amalgames, des détracteurs aussi. Mais tout le monde en parle, et c’est l’évolution positive de ces 12 derniers mois. D’autres que moi parlent très bien de ce sujet. Bien mieux souvent. De plus, les média qu’est le site Internet classique comme celui-ci a perdu de son attrait vis à vis des plateformes vidéos et des réseaux sociaux. C’est dommage, mais c’est ainsi. Et je refuse, pour plusieurs raisons, de retourner sur un réseau social (hors professionnel), ou de montrer ma tronche sur une chaîne vidéo.

J’ai donc laissé ce site plus ou moins à l’abandon. Le forum se faisant régulièrement spammer, je n’avais plus le temps de l’administrer correctement, et le peu d’inscrits ne m’incitait guère à y retourner. Il a manqué ce petit point de bascule qui aurait fait que j’aurais pu y trouver un intérêt. Pourtant, l’intention était louable. Nouer des liens et centraliser des compétences avec des personnes en dehors des réseaux sociaux. Mais voilà, Facebook et Youtube arrivent à capter la quasi totalité du temps de cerveaux disponible. Inutile dans ce contexte d’essayer de se battre contre ces ogres.

Cependant, je suis étonné des statistiques que me présente le site. Malgré le peu d’articles publiés, cette année a vue passer quelques 25 000 visiteurs uniques pour plus de 100 000 pages vues. C’est étonnant !

Régulièrement encore, je reçois des commentaires, des questions par mail.

Je laisse donc cet article comme une bouteille à la mer. Si vous êtes là, si vous êtes toujours intéressé par ce sujet et près à collaborer d’une façon ou d’une autre, laissez-moi un commentaire. J’avais pas mal d’idées d’article, de brouillons, et si je ressens que quelques personnes en ont toujours envie, alors c’est avec grand plaisir que je m’y remettrai !

En vous souhaitant une bonne journée, Bruno.

19 réactions au sujet de « Etes vous toujours intéressé par la collapsologie et la collaboration ? »

  1. Bonjour Bruno,
    j’étais tombée sur votre premier article l’année dernière, à un moment où je faisais pas mal de recherches sur la collapsologie et où j’étais encore assez angoissée par tout ça. Je me souviens que le lire m’avait fait du bien, m’avais confortée dans l’idée que d’autres personnes avaient des projets très ressemblants aux miens, étaient lucides et dans le partage. J’avais mis votre article dans mes favoris et je viens de le relire ce soir, et de découvrir les autres et je vois que vous pensez peut-être arrêter d’écrire ! Ce serait bien dommage car je suis certaine que vos mots touchent beaucoup de gens, surtout dans ce contexte de plus en plus anxiogène. De plus, comme vous dites, alors qu’on en parlait à peine l’année dernière, on trouve maintenant de tout sur ce sujet mais pas forcément de bonnes choses. A mon sens, vous en parlez avec simplicité et justesse et c’est un plaisir de vous lire.
    Je voulais donc vous remercier ce soir, et je vous souhaite, à vous et votre famille, de trouver votre Eden. Clémence

    1. Merci pour votre encouragement. Pas forcément évident de rester motivé quand on a peu de retour. C’est pour ça que je quémande un peu des commentaires. N’étant plus sur les réseaux sociaux, les gens ne franchissent pas facilement le pas de commenter sur le site qu’ils consultent.

    1. Merci pour l’encouragement. Après un premier article en juillet qui a reçu aussi quelques commentaires, j’ai décidé de m’y remettre. En espérant que je trouve mon public ! (Ou que mon public me trouve)

  2. Bonsoir, je decouvre votre blog et le trouve très intéressant et la lecture est agréable. Je vous encourage à poursuivre vos retours d expérience qui peuvent inspirer d autres personnes. Aujourd’hui plus que jamais quand on voit ce qui se passe en Australie, nous devons nous preparer. Merci et bonne continuation. Adeline

  3. On continue !
    Je me cogite beaucoup aux ressources naturelles (plantes, peche, et bien sûr permaculture) mais je n’arrive pas à trouver une source de féculents à l’année sans passer par le blé, le maïs ou les patates… Les plantes sauvages peuvent nous apporter beaucoup (merci François Couplan!)…

  4. Bonjour, vous avez finalement decide de fermer ? En ces temps pouvant refleter un effondrement a venir, une nécessité de revenir vers une production locale,… je pensais trouver de nouveaux articles sur votre blog. J espere que votre projet avance tout de même

    1. Finalement, les quelques commentaires sur ce message m’ont fait chaud au cœur. Pas nombreux mais encourageants. J’ai publié un article en juillet qui a été partagé sur quelques pages Facebook également. Ça aide. Du coup j’ai décidé avec les encouragements de mon épouse également, de continuer.

  5. D’accord avec Rd, hop hop hop 🙂 Et avec le lapsus d’Amaury, la collapsologie a besoin de “collapsy”, puisque l’écriture comme la lecture, et en tout cas le partage, sur le sujet sont des thérapeutiques importants 🙂 Même si à côté les bonnes raisons de faire autre chose doivent être légions

    1. C’est vrai. L’écriture est un exutoire. Surtout elle me permet de poser ma pensée. Car avant que je n’écrives, la pensée est brouillonne. Ça fait un bien fou de ne pas se savoir seul…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.